Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

Diabète et perte auditive

Un aperçu sur deux maladies de civilisation

Diabète et perte auditive

Perte de l'audition et diabète: quand sucre et ouïe ne font pas bon ménage

C'est un fait prouvé depuis longtemps: chez de nombreuses personnes, la capacité auditive baisse avec l'âge, à tel point qu'elle fait désormais partie des effets secondaires «normaux» liés au vieillissement. En outre, certaines études soutiennent l'hypothèse selon laquelle le diabète, cette maladie métabolique chronique qui apparaît également avec l'âge, favoriserait la perte auditive.
 

L'incidence d'une perte auditive est plus que doublée chez les diabétiques

Près de 590 millions de personnes souffrent de perte auditive à travers le monde. En Suisse, ce sont plus de 700 000 personnes qui sont concernées par une capacité limitée à entendre et à comprendre les sons.
Dans le cadre d'études analysant le rapport entre diabète et perte auditive, il est ressorti que les diabétiques étaient plus de deux fois plus sujets à une perte auditive que les personnes saines.
Les diabétiques de moins de 60 ans souffrant de perte auditive atteignent même un facteur de 2,61, tandis que chez les diabétiques de plus de 60 ans, ce facteur est de 1,51. En comparant le taux de diabétiques malentendants avec le taux de malentendants non diabétiques, on obtient un schéma clair: 44 à 45 % des personnes atteintes de diabète de type 1 ou 2 souffrent d'une perte auditive, tandis que chez les non diabétiques ce chiffre ne dépasse pas 20%.
 

Comment le diabète influe-t-il sur la capacité auditive?

Si les diabétiques réagissent soudainement de manière plus sensible au bruit, cela doit mettre la puce à l'oreille des médecins et des proches: le diabète nuit bel et bien à la cochlée. La forme en spirale de la cochlée située dans l'oreille interne transforme les ondes sonores entrantes en impulsions nerveuses et s'avère donc indispensable pour une bonne audition. Dans le cas d'un diabète, cette partie de l'oreille est endommagée: les conséquences sont une perte auditive, une sensibilité accrue au bruit et une guérison plus lente aux traumatismes acoustiques.
 

Diagnostiquer à temps une perte auditive

Jusqu'à présent, le rapport entre diabète et perte auditive était souvent méconnu. Or, dans les deux cas un diagnostic précoce est extrêmement important pour éviter toute pathologie secondaire, voire même tout accident. En raison de leur difficulté à maintenir un équilibre stable de leur taux de sucre lorsqu'ils ne sont pas sous traitement, les diabétiques sont plus exposés aux chutes. Par ailleurs, les personnes dont la perte auditive n'est pas non plus traitée sont sujettes à un gros risque d'accidents, mais aussi d'isolement social.
C'est pourquoi les médecins doivent s'entretenir avec leurs patients atteints d'une de ces deux maladies, au sujet du rapport entre diabète et perte auditive. Les diabétiques devraient se soumettre une fois par an à un test auditif professionnel et les valeurs glycémiques des personnes atteintes d'une perte auditive devraient faire l'objet d'une surveillance accrue.
 

Particularités du traitement des diabétiques malentendants

Si une perte auditive est diagnostiquée chez un diabétique, deux aspects doivent être pris en compte dans le choix de l'appareil auditif approprié:
1. Les diabétiques malentendants réagissent de façon extrêmement sensible au bruit, en particulier dans les hautes fréquences, il convient donc de régler soigneusement l'appareil.
2. Les diabétiques étant souvent sujets à des infections cutanées, les fins contours d'oreilles s'adaptent parfaitement à leur cas (si le trouble auditif le permet), tout comme les embouts auriculaires fabriqués dans un matériel antiallergique.